• des couleurs que je n'aurais pu imaginer - ( RC )

     

    peinture - Van Gogh  (  recadrée  pour l'occasion )

     

     

    L'herbe  ne bouge  plus,

    le vent  est pris

    dans  des nuances  d'hiver.

    Les ombres se peignent, bleues;

    les arbres ont leurs crochets noirs,

    et s'essaient à attraper  le silence. 

    La terre retournée a lié son destin

    à la charrue  immobilisée.

     

    L'art est venu s'agenouiller

    devant un paysage

    qu'il a détourné du passage des saisons .

     

    Sa pâte épaisse a pourtant

    le poids vivant de l'allégresse .

     

    En le voyant, je me souviens

    de l'avoir  déjà  rencontré :

    c'est  comme  s'il palpitait

    avec des couleurs

    que je n'aurais pu imaginer

    sans avoir rencontré

    leur crépitement ,

    dont on voit encore

    le magma prometteur

    sur la palette.

    « le mur, selon Tàpiesune expérience de physique - ( RC ) »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :