• Larry Rivers - et l'art des images " décalées"

    Larry Rivers, et l'art des images "décalées"

     

     

    Larry Rivers  est un artiste  de l'univers  " pop"...  j'y ai fait plusieurs  fois  référence...

    Son dessin, particulièrement  sensible  et expressif, intègre  des  zones  non finies  ou volontairement  gommées...  le  gommage  fait partie  intégrante  de l'action artistique.

     

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"


       auto-portrait

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

     

    Ses tableaux, souvent  de grand format, reprennent  à leur  compte  les  mythologies  des images  qui nous sont parvenues,  

    par exemple  celle  des billets de banque  (  avec le portrait de Bonaparte),


    celle des tableaux  explicatif  ( avec désignation de parties  du corps humain),

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"


    celle des grands personnages des USA,  G Washington, par exemple... 
    les héros de la guerre de sécession
     

     

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"


    Il  présente  aussi  un humour  décalé  avec tout ce qui fait  "image"...
    les néons utilisés pour les peep-shows, les publicités pour les paquets  de cigarette  ( Camel )

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

     

     


    la mythologie de l'art abstrait

    les grands artistes de l'histoire de l'Art: Matisse, Picasso, Rembrandt, qui ,comme  chez nous  pour "la laitière"de Vermeer, 
    se retrouvent  associés à des objets  de consommation: 

     

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

     

     



     
       


       

       

    Les  maîtres flamands ( reprise  du Syndic des drapiers, de Rembrandt ), se trouvent  associés aux  boîtes  de cigares...
       
       
       

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

                                                                  Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

    Olympia  de Manet, est un discours contre le partage des rôles noirs-blancs,, où dans ce collage -installation, du centre Georges Pompidou,  il remplace  la femme  blanche  allongée  par une noire, et la  servante  noire par une blanche..

     



    Techniquement,  cet artiste travaille par masses de couleurs,  dans lesquelles des tracés  fins  viennent  suggérer une image esquissée,    il peut être rapproché  de certains  artistes  de la même  époque: De Kooning, Arshile Gorky, et surtout Richard Diebenkorn, dans ses tableaux  figuratifs... 

    Bien qu'il n'ait jamais  "donné"  lui-même  dans l'art "abstrait", L Rivers  est l'auteur d'une  série  de tableaux  s'intitulant "l'intérêt persistant pour l'art abstrait"-   (années  80 )

    On discerne aussi des allusions à l'art de son temps: Roy Lichtenstein, et  Jasper Johns par exemple    dans  "le Cubisme aujourd'hui)...  visage  rayé -

      l'Intérêt persistant pour l'art abstrait  ( dont  voici deux  "variations") -

     

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

     

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

     

     

     

     

     

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

     

    Larry Rivers - et l'art des images  " décalées"

     L'opéra de Matisse  et la ligne continue

     

    Une belle monographie  sur cet artiste  existe eux  éditions  "Cercle d'art",  elle est signée  Sam Hunter

    Certaines  reproductions proviennent  de cet ouvrage.

    « L'art africain au Nigeria: les YorubaManolo Valdès »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :