• Twombly le graphisme "hésitant"

     Afficher l'image d'origine

     



    Voila une approche du "sujet", via Twombly...


     

     

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"



    Une petite peinture-dessin faite en 2003, qui utilise à la façon aquarellée, "l'humide", et les zones de couleur rythmées par les graphismes


    Un dessin non figuratif, que j'ai fait en 1991, mêlant accords de teintes - rose saumon, doré, rouges et rythmes graphiques, insérés dans les couches et passages de peinture


    Twombly             le  graphisme  "hésitant"








     

    les graphismes spontanés,

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"



    qu'il s'agisse de dessins d'enfants ( - au dessus, une création de ma fille Sophie, à deux ans...) tout ceci étant "organisé" de façon, peut-être inconsciente, mais organisé quand même...

    Un dessin de De Kooning... on se remémore
    ses célèbres variations sur les "women"

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"




    , ou de dessins d'artistes qui ont voulu justement rejeter des normes acceptées comme étant celles du "beau" dessin, comme "obligatoires"...

    C'est justement la pratique d'un Klee, d'un Dubuffet, et encore davantage d'un Basquiat, d'un Twombly... petits ou grands graffitis, - dirait-on - mais en tout cas un trait qui se rapproche de la peinture gestuelle 

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"


    Arshile Gorky - Study for Summation



     Paul Klee

     

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"

    Raoul Ubac  1963

     



    Bref une esthétique particulière, qui fait de la nervosité du graphisme une constante chez beaucoup d'artistes, on pourrait citer, donc les impressionistes gestuels: Van Gogh, Monet,

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"

     

    et bien entendu les contemporains ( Joan Mitchell par exemple)

    Voir à ce sujet mon article récent sur le "geste et la surface"

    Twombly             le  graphisme  "hésitant": Joan Mitchell

     Hudson River Day Line  55

     

    Et donc, pour  finir  le graphisme  très particulier  de C Twombly:

     

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"

     

    Twombly             le  graphisme  "hésitant"

    « Les croquis de musée Branlyreprise de duo »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Avril 2011 à 21:36
    Arthémisia

    Pourquoi parles tu , René, de graphisme hésitant chez Twombly?

    Je le trouve au contraire très vif, très enlevé, très direct. Une voix incisive et nerveuse.

     

    2
    Dimanche 3 Avril 2011 à 21:58

    c'est vrai, j'aurais pu choisir  d'autres  termes,, ou du moins  choisir  les graphismes  de twombly où il nous fait des lettres  tremblées,  voire  biffées ou raturées...   ce que je veux  dire,  c'est que  cela  sort de la norme  du trait avec des courbes  bien léchées,  les traits bien tendus  etc,   l'esthétique  proche  du graffiti, qui est la sienne  en tout cas  souvent,  nous permet de percevoir  d'autres  façon de faire,  et c'est tant mieux

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :