• Notes finales pour une nature-morte

     

     

     

     

     

     

     



    peinture:     Nicolas de Staël Notes finales pour une nature-morte

     

    Comment le peintre  s'en va  

    explorant les  lointains,

    puis revient dans une  nature morte

    avec de grandes  zones plates .

     

    Ce sont des murs de couleur .

    Ils se dressent.

    Ils  débordent de leurs limites,

    comme les bouteilles

    dressées sur la table  de l'atelier .

     

    Leur texture se  sent  presque ,

    même  si aucun détail ne la montre.

    Leur  distance s'annule 

    comme la pesanteur

    sous de larges  coups de brosse.

     

    Deux formes rouge et bleu, sans nuance

    combattent des grisés de mauve .

    On ne les identifie pas 

    et cela n'a pas  d'importance .

     

    Une note finale,

    stridence nécessaire,

    comme à la fin d'un chorus de jazz,

    l'éclat cuivré d'un coup de  cymbale .

     

    -

    RC -  fev  2018

     

    « Traces de l'oiseau de passageles trois baigneuses - ( RC ) »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Violette
    Dimanche 30 Septembre 2018 à 03:24

    Magnifique poème, René!

     

      • Dimanche 30 Septembre 2018 à 22:44

        Merci à toi   !    clown

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :