• dessin sur les baigneuses de PicassoLe peintre  a posé  son regard

     
    Le peintre  a posé  son regard
    sur la plage.
    C'était un de ces après-midi
    ensoleillés,
    où la couleur du ciel
    n'est perturbée  que par les traînées
    de légers nuages .
     
    Trois modèles apparaissent,
    nonchalantes,
    habillées de couleurs vives,
    sorties de la palette :
    et le temps  semble  s'être  arrêté,
    comme le vent, emprisonné
    dans la chevelure .
     
    Aucune  d'elles ne semble
    avoir mis le pied dans l'eau :
    elle ressemblent à des personnages
    d'un rideau  de scène,
    comme de ceux que l'on abaissait
    pendant les changements de décor .
     
    Peut-être vont--elles  s'animer  ensuite :
    nul ne le sait .
    Il faudrait une  autre version de l'image.
    On chercherait dans les variations,
    des différences, même, à peine visibles  :
    est-ce  le phare  qui clignote,
    ou le voilier qui a changé  de place ?
     
    Les couleurs  du temps  sont  trompeuses,
    et on se demande  pourquoi le peintre  a choisi
    de donner  ces positions  aux baigneuses,
    qui n'en sont pas,    précisément.
     
    RC 
     
    illustration: dessin perso  sur tablette  graphique.
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires