•  

     

    Afficher l'image d'origine025-2r.+Texto+ilustrado.jpg

    manuscrit  enluminé:  Heures  de Catherine  de Clèves

     

    Si le moine s’ennuie
    au coeur de l’abbaye

    il peut laisser voyager
    songes et pensées.

    Son imagination
    ne doit rien à la dévotion.

    Penché sur le manuscrit,
    le voila qui décrit

    avec une grande minutie
    l’enfer ( c’est ce qu’il a choisi ). :

    Le combat du bien et du mal ;
    le héros à cheval

    qui lance sa monture
    sur une sale créature

    quelque peu imaginaire,
    telle qu’il pense trouver en enfer.

    C’est un regard halluciné,
    digne de terribles bandes dessinées,

    où se multiplient les aventures,
    dans les recoins des enluminures.

    Il y a le monstre noir
    gardant le purgatoire :

    un ciel peuplé de nuages noirs,
    barrant tout espoir.

    On voit que le peintre s’est fait un plaisir
    de manier la poële à frire,

    d’envisager avec délice,
    une déclinaison de supplices

    Excusez du peu ….
       ce ne fut qu’un jeu

    de rendre souhaitable
    que des petits diables

    vomissent des bouches de feu ;
    ——->   Nulle part on ne voit Dieu

            ( honni soit, qui mal y pense …
    –      il est parti en vacances) .

     

    RC- juin 2016

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires